Le joint de culasse est l’un des plus petits éléments du moteur, mais il est absolument nécessaire puisqu’il préserve l’étanchéité de la chambre de combustion. Sans lui, les explosions du moteur endommagent la mécanique et l’huile moteur se mélange à l’essence. Résultat, un joint de culasse défectueux peut endommager un moteur jusqu’à le rendre absolument irréparable. Voilà pourquoi il faut savoir reconnaître les symptômes dès qu’ils apparaissent.

Comment savoir si le joint de culasse va lâcher ?

Il arrive parfois que le joint culasse lâche brutalement et que le moteur subisse immédiatement des dégâts irréparables. Heureusement, c’est plutôt rare. Généralement, le joint de culasse commence d’abord par perdre de son étanchéité avant de lâcher complètement. Résultat, plusieurs symptômes apparaissent rapidement. Il faut y être attentif pour se préserver du pire.

Comme le joint de culasse assure l’étanchéité de la chambre de combustion, la majorité des symptômes concernent les fluides de la voiture. D’ailleurs, le symptôme le plus visible est lié au mélange entre l’huile moteur et l’essence quand le joint perd de son étanchéité. Dans ce cas-là, une épaisse fumée blanche commencera à se dégager du pot d’échappement.

Si c’est le cas, vous devez immédiatement arrêter votre véhicule et laissez le moteur refroidir au moins une heure. Ensuite, vous devez vérifier le niveau de l’huile moteur. Si le niveau a beaucoup baissé, alors vous pouvez être certain d’avoir un problème de joint de culasse. Si ce n’est pas le cas, l’étanchéité est peut-être encore suffisante. Vous devez alors être vigilant à d’autres symptômes.

Comment diagnostiquer un joint de culasse défectueux ?

Pour poser un diagnostic plus sûr, vous allez devoir être attentif aux autres symptômes. Si vous les remarquez tous, alors vous pouvez être sûr que le joint de culasse ne fonctionne plus et que votre voiture doit immédiatement être déposée chez le garagiste. Alors, quels sont ces fameux symptômes auxquels il faut rester attentifs.

D’abord, vous devez savoir que la perte d’étanchéité de la chambre de combustion va s’accompagner d’une perte de puissance de la voiture. Vous le remarquerez surtout lors des accélérations brusques. Votre coup de pédale aura très peu d’effet sur l’accélération de la voiture et vous aurez le sentiment que le véhicule s’est alourdi.

Ensuite, vous devez également surveiller les voyants sur votre tableau de bord. La fuite de l’huile moteur entraînera invariablement sa surchauffe. Le voyant de surchauffe du moteur devrait donc s’allumer avant même celui du manque d’huile moteur. Cette surchauffe devrait également entraîner une rapide diminution du niveau du liquide de refroidissement. Si c’est le cas, le voyant s’allumera également.

Comment gérer un joint de culasse casser ?

Si vous avez acquis la certitude que le joint de culasse de votre moteur est défectueux et qu’il ne va pas tarder à casser, vous devez immédiatement arrêter votre véhicule et couper le contact. Si vous continuez à rouler, vous prenez le risque d’endommager définitivement votre moteur jusqu’à vous obliger à le remplacer purement et simplement. Il vaut donc mieux être prudent.

Par ailleurs, si vous n’êtes pas un garagiste professionnel, il est tout à fait déconseillé de changer soi-même un joint de culasse. D’abord, l’opération est extrêmement longue et complexe. Ensuite, même si vous y parvenez, vous n’aurez jamais la certitude et l’assurance que le joint aura été correctement changé et que votre moteur ne court plus le risque d’être détruit par ce dysfonctionnement.

Si votre joint de culasse est défectueux, il n’y a donc rien d’autre à faire qu’arrêter le véhicule, de couper le contact et d’appeler une dépanneuse. Ensuite, prenez votre mal en patience, car ce n’est pas un problème qui se règle en quelques heures seulement. La pièce détachée ne coûte pas cher, mais la main-d’œuvre pèsera lourd dans l’addition. La pièce coûte généralement entre 40 et 100 €, mais le changement d’un joint de culasse coûte entre 1 000 et 3 000 €.

Comment tester un joint de culasse ?

Généralement, le joint de culasse ne lâche pas d’un coup sans prévenir. Il s’abîme avec le temps et il est possible de repérer sa perte d’étanchéité bien avant que cela ne devienne grave si on a le bon matériel. Un test qu’il est sage de faire lorsque l’on souhaite partir en road-trip et que l’on vérifie le bon fonctionnement de sa voiture.

Pour réaliser ce test, il faut se munir d’une éprouvette spéciale et d’un liquide de test adapté. L’éprouvette est posée sur un cône qui permet de la placer au-dessus de l’entrée du réservoir de liquide de refroidissement. On y verse alors du liquide test et on allume le moteur de la voiture. Le cône est ainsi fait que l’air qui s’échappe du réservoir va traverser le liquide et former des bulles.

Si le joint de culasse n’est plus parfaitement étanche, du CO2 devrait s’échapper de la chambre de compression par le réservoir du liquide de refroidissement. Le liquide test est bleu, mais il change de couleur au contact du CO2. Ainsi, vous saurez immédiatement si votre joint de culasse est défectueux.