2022 : un contrôle technique pour les deux-roues sera-t-il mis en place ?

Roue moto

2022 : un contrôle technique pour les deux-roues sera-t-il mis en place ?

L’épreuve du contrôle technique, la hantise des automobilistes. Bientôt, cela s’étendra aux motards pour leur plus grand bonheur. Les contrôles techniques sont mis en place afin de s’assurer que chaque véhicule présent sur les routes respecte les normes de pollution et est en état de circuler. Une voiture doit passer au contrôle technique tous les deux ans. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas pour les deux-roues, ils n’ont aucun contrôle periodique à réaliser. Mais cela pourrait changer en 2022.

L’Union européenne souhaite imposer un contrôle technique aux deux-roues

Une directive a été publiée par l’Union européenne. Elle impose la mise en place d’un contrôle technique des motos, scooters à deux ou trois roues, et cela, dès 2022. Les contrôles techniques sont déjà imposés aux voitures et aux véhicules légers. L’objectif est de s’assurer du bon état d’un véhicule avant de le mettre sur les routes.

Au sein de plusieurs pays en Europe, cette mesure est déjà en vigueur depuis 2020. La France a demandé un sursis de deux ans, un sursis qui se termine donc en 2022. Alors, dès le 1er janvier 2022, l’ensemble des deux-roues et trois-roues vont-ils devoir passer au contrôle technique ? En réalité, c’est plus précis que ça. Tous les deux-roues et les trois-roues motorisés de plus de quatre ans et de 125 cm³ et plus sont visés. Comme pour les voitures, tous les deux ans, un check-up sera obligatoire pour vérifier le respect des normes de pollution et l’état du véhicule. Les points de contrôle seront : les freins, les pneus, les feus, les émissions polluantes et le bruit.

Quelques points restent à éclaircir. Les propriétaires de deux-roues aimeraient connaître les tarifs qui vont être appliqués. De plus, les contrôles techniques impliquent que certains véhicules ne vont pas être acceptés, ne vont pas être validés. Alors, quelles seront les conditions engendrant une contre-visite ? Il est probable que le contrôle technique des deux-roues soit très ressemblant au contrôle technique des voitures et véhicules légers. Bien sûr, cela implique qu’avant la revente d’une moto ou d’un scooter, passer le véhicule à l’examen de contrôle sera obligatoire pour réaliser une vente dans la légalité.

Les motards contre la mise en place d’un contrôle technique

Les motards, les Français, la majorité des gens, sont toujours réticents à l’arrivée d’une nouvelle loi ou d’une nouvelle mesure obligatoire. Décider de se lancer dans le monde de la moto est un réel investissement. Il faut dans un premier temps passer le permis moto, puis acheter la moto de ses rêves, acheter les équipements obligatoires et, va venir s’ajouter à cette liste, payer les contrôles techniques tous les deux ans. Les conducteurs de deux-roues souhaitent avoir des gants, une veste, un casque et des bottines qui leur plaisent. Aujourd’hui, ces différents éléments doivent être homologués afin que les motards soient dans la légalité. C’est pour cela qu’ils décident, la majorité du temps, d’acheter leur équipement de moto en ligne. Les choix sont plus diversifiés.

Les associations de motards, notamment la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) sont contre la mise en place d’un contrôle technique obligatoire. Pourquoi ? L’UE souhaite mettre en place cette nouvelle mesure pour assurer une meilleure sécurité pour les motards et les usagers de la route. Mais les associations ne sont pas d’accord, imposer un contrôle technique ne va pas réduire le nombre d’accidents. Pour eux, les personnes ayant publié la directive annonçant cette nouvelle mesure ne connaissent rien à la moto. Sur les routes, les accidents sont majoritairement provoqués par une vitesse excessive, l’inexpérience ou les mauvaises infrastructures routières. L’état du véhicule est rarement la cause de l’accident. Seuls 0,3 % des accidents de deux-roues motorisés sont causés directement par une défaillance technique du véhicule.

Le gouvernement français affirme que la mise en place d’un contrôle technique pour les motos est impossible

Durant ce mois d’avril, le gouvernement a confirmé l’impossibilité de mettre en place un contrôle technique obligatoire pour les deux-roues. Le week-end dernier, le week-end du 10 avril, les motards en colère se sont mobilisés afin de protester contre cette nouvelle application. Cela a fonctionné. Une visioconférence a été organisée. Les représentants du Ministère des Transports, le député Sacha Houlié et les deux fédérations françaises de motards, la FFMC et la FFM, la Fédération Français de Motocyclisme, ont pu échanger à ce sujet. La conclusion est claire, la France dérogera à l’obligation communautaire de mise en œuvre d’un contrôle technique pour les motos à compter du 1er janvier 2022. Un communiqué de la FFMC a été divulgué, les services du ministère pensent mettre en place seulement un contrôle « visuel » de sécurité, ainsi qu’un contrôle de bruit et de pollution. Cela remplacerait le contrôle technique.

Les motards, quant à eux, restent sur leurs positions. Ils estiment qu’un contrôle technique pour les automobiles ne peut pas être copié et transposé aux motos. Ils avancent un nouvel argument. Les motos roulent, au quotidien, moins fréquemment que les voitures à cause de la pluie, de la neige et du verglas, principalement. Alors imposer un contrôle technique tous les deux ans, cela serait inutile.