Pièces d’occasion automobile : quand les français tentent d’économiser

Automobiliste qui répare son véhicule

Pièces d’occasion automobile : quand les français tentent d’économiser

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le marché de la voiture d’occasion se porte bien, même très bien ! 6 millions d’occasions ont ainsi été vendues sur l’année 2021, soit trois fois plus que les chiffres correspondants aux ventes de voitures neuves. Un engouement qui témoigne de la frilosité des Français à investir dans le neuf et qui résulte d’une pénurie mondiale de certains composants. Si les voitures d’occasion se vendent bien, les pièces rencontrent tout autant de succès. Les réparations coûtent cher, les particuliers tentent donc de faire des économies par tous les moyens.

Le grand succès du marché automobile d’occasion sur l’année 2021

C’est un succès grandissant du marché de l’automobile, que la France a pu observer au cours de ces dernières années et tout au long de cette année 2021. Aujourd’hui, en 2022, l’heure est au bilan, et on peut dire que les chiffes n’ont pas perdu de leur superbe ! 6 millions de véhicules d’occasion ont été vendus au cours de l’année dernière, soit trois fois plus que le nombre de ventes effectuées dans le marché du neuf. Un chiffre conséquent qui témoigne d’une croissance de 7,9 % par rapport à l’année 2019. Il s’agit d’un record historique : jamais la France n’a autant vendu de véhicules d’occasion. L’engouement est tel que de nombreux particuliers tentent de s’engouffrer dans la brèche pour vendre eux-mêmes leur véhicule.

Les raisons sont multiples, mais sont bien entendus en cause la pénurie de certains composants nécessaires à la bonne marche d’une voiture et la frilosité des Français à investir dans le neuf. Les prix des véhicules neufs ne cessent de grimper ces dernières années, un phénomène obligeant les particuliers à se tourner vers des solutions de transport plus économiques. En effet, on enregistre une hausse de 35 % sur 10 ans et une augmentation de 6 % environ en 2020 et 2021. Aujourd’hui, les véhicules d’occasion suivent une même courbe pour pouvoir suivre l’évolution du marché et correspondre à la demande exponentielle des particuliers.

Dans le détail, on observe cependant que toutes les voitures d’occasion ne progressent pas à la même vitesse. En effet, contrairement à ce qu’on pourrait penser, les occasions récentes ne sont pas celles qui se vendent le plus. Elles observent même un net déclin (-10,1 % pour celles qui ont 0 à 12 mois et -15,6 % pour celles qui ont entre 1 et 2 ans). Ceci est principalement dû au fait que les véhicules récents sont plus chers, la majorité des Français ne pouvant pas se permettre de gros écarts financiers. En réalité, ce sont les occasions de 2 à 5 ans qui représentent la part la plus importante du chiffre d’affaires.

Les Français optent pour des pièces d’occasion pour économiser

Si bon nombre de particuliers tentent de faire quelques économies en optant pour des véhicules d’occasion, certains tentent de réduire également les factures après l’achat. En effet, les réparations peuvent coûter très cher, surtout lorsqu’il s’agit d’une pièce essentielle à remplacer telle que la courroie de distribution ou le moteur. Des automobilistes se fournissent donc en pièces d’occasion pour pouvoir, dans la plupart des cas, effectuer eux-mêmes les réparations. En plus d’une bonne action pour le porte-monnaie, les pièces de ce type permettent également de réduire l’impact environnemental, en favorisant l’économie circulaire.

Les pièces d’occasion peuvent coûter jusqu’à 70 % moins cher que les neuves. De nombreux sites internet proposent désormais un large catalogue de pièces à des prix défiant toute concurrence. Et attention, « occasion » ne signifie pas « mauvaise qualité » ! L’échange standard désigne par exemple le reconditionnement de pièces usées. Certains composants d’un véhicule tels que le moteur, l’alternateur ou la boîte vitesse comportent deux parties distinctes : des parties durables et des éléments voués à s’user avec le temps et la distance parcourue. L’échange standard permet donc de remplacer les pièces défectueuses de son véhicule, en installant de nouvelles pièces dont les parties usées ont été réparées. Sur certains sites internet spécialisés, les particuliers peuvent trouver au meilleur prix une pompe à injection échange standard, un moteur echange standard ou encore un embrayage échange standard.

Self garage : quand le client devient mécanicien

Lorsque l’on souhaite faire des économies, mais que l’on n’a pas les outils nécessaires pour réparer sa voiture soi-même, la solution du self garage est idéale. Les réparations coûtent cher, principalement à cause de la main d’œuvre. Grâce au self garage, les particuliers ont donc la possibilité de supprimer tous les frais qui y sont liés. Le concept est très simple : les clients viennent sur place avec leurs propres pièces pour réparer eux-mêmes leur véhicule. Ils font ainsi des économies de main d’œuvre et de matériel.

Les plus novices peuvent également demander de l’aide s’il s’agit d’un remplacement de pièce compliqué tel que l’embrayage. Des professionnels sont à disposition et répondent avec plaisir à toutes les interrogations. Lorsqu’ils interviennent, ils facturent cependant trois fois moins cher qu’en concession, où la main d’œuvre est facturée en moyenne à 90 euros de l’heure. De plus en plus de Français s’intéressent à ce système depuis le début de la crise sanitaire, qui permet de faire des économies, mais également d’apprendre les rudiments de la mécanique.